Les enjeux de la data en 2016

Les datas sont partout et sont mises à toutes les sauces : Big Data, Open Data, Smart Data, Dark Data … Ces termes sont flous pour vous et vous voulez savoir de quoi on parle une bonne fois pour toute ? Les bruits du digital vous explique tout.

La toute puissante donnée

La donnée, c’est la base de tout : c’est l’information. Une information n’est ni bonne, ni mauvaise. Ceci étant posé, vous comprenez que tout est une data. Elle est neutre et dépend de ce que l’on veut ou peut en faire. Dans le contexte économique actuelle où la moindre information peut se transformer en une opportunité de business, son exploitation (sélection, compréhension, catégorisation, hiérarchisation, utilisation et stock) devient capitale.

Concrètement, aujourd’hui, grâce aux (ou à cause des) réseaux sociaux (mais pas que), les internautes sont amenés à divulguer tout un tas de données facilement exploitables. L’enjeu réside donc dans l’utilisation qu’en font les entreprises.

Qu’est-ce que le Big Data ?

Le big data c’est justement le regroupement de toutes les données diffusées : images, vidéos, contenus mais aussi données GPS et données transactionnelles (paiements) sont de parfaits exemples. On parle de Big Data parce que ces informations sont massives, non structurées et en flots continu. Elles sont donc complexes à étudier, analyser, stocker, … bref, exploiter.

 Chaque jour, nous générons 2,5 trillions d’octets de données. A tel point que 90% des données dans le monde ont été créées au cours des deux dernières années seulement. – IBM

Des acteurs comme IBM ou Microsoft proposent des solutions pour se servir de ce flot de d’informations continu afin d’en tirer le meilleur : la donnée qui représente une opportunité, une piste intéressante pour votre entreprise. Ces informations sont regroupées sous le nom de smart data.

Smart data : la donnée intelligente

Face à la masse d’informations à laquelle les sociétés font face, il est claire qu’elles ne doivent (et d’ailleurs ne peuvent) tout utiliser ni tout stocker. Ainsi, grâce à des logiciels dédiés et une stratégie bien définie, il est désormais possible de séparer le bon grain de l’ivraie.

Ce bon grain, c’est la donnée qui va permettre à une société donnée de bénéficier d’un avantage concurrentiel grâce à une contextualisation et une analyse pertinente. Avec des données plus fines, l’entreprise réalisera un meilleur ciblage et donc des campagnes marketing beaucoup plus efficaces.

Il est nécessaire de rappeler que la personnalisation de la relation client est très importante dans le e-commerce afin de “gommer” la distance créée par l’absence d’une expérience face-to-face.

La Smart Data correspond donc à une donnée rendue économiquement exploitable grâce à une analyse pertinente dans une situation et un périmètre défini. En effet, les Smart Data seront différentes pour une entreprise de prêt-à-porter et une entreprise pétrolière.

Mais qui parle de tri, parle de perte : c’est la Dark Data.

La Dark Data : un nouvel enjeu pour les entreprises

Comme nous l’avons dit, dans la masse de données que représente le Big Data, les smart datas sont celles qui vont être réellement utilisées par les entreprises. Mais il existe aussi un volume énorme d’informations généré à l’intérieur même de l’entreprise et qui n’est pas pris en compte : la Dark Data.

Ce sont les données qui échappent à l’organisation de l’entreprise : ce qui n’est pas répertorié par l’entreprise mais par les salariés eux-mêmes qui ‘cachent’ ces données volontairement ou involontairement. – Gartner

Ce sont donc des données potentiellement utiles mais qui ne sont actuellement pas mises à profit par l’entreprise; un manque à gagner en somme. #Dommage

Au-delà de ça, il faut ajouter que ces informations, si elles ne sont pas sécurisées peuvent être piratées. Les services dédiés aux systèmes d’informations ont fort à faire pour la sécurisation de ces Dark Data.

A l’aube des années 2010, un autre type de data a émergé et s’est développé : l’Open Data.

L’Open Data : la transparence des institutions

L’Open Data, comme son nom l’indique, représente la mise à disposition à tout un chacun d’un certain nombre de données : c’est la donnée ouverte. Toutes les données ? Que nenni. Selon l’ami wikipedia, c’est :

[…] une donnée numérique d’origine publique ou privée. Elle peut être notamment produite par une collectivité, un service public ou une entreprise. Elle est diffusée de manière structurée selon une méthode et une licence ouverte garantissant son libre accès et sa réutilisation par tous, sans restriction technique, juridique ou financière.

Par exemple, la ville de Paris a mis en ligne un site dédié à l’open data en 2011, mettant à disposition des internautes des données sur les espaces Autolib ou encore sur les arrondissements.

Certains y voient donc un moyen de rendre plus transparentes les données réelles liées aux actions des différentes institutions politiques en action.

En conclusion

Pour conclure cette présentation succincte sur les données, je ne saurais qu’insister sur leur importance dans les business actuels. En effet, comme je le disais dans mon article sur les grandes tendances e-commerce de 2016, la personnalisation de l’expérience client, la relation omnicanal et l’IoT sont des enjeux majeurs pour les e-commerçants et elles se construisent toutes les trois autour des données.

De plus, bien que je ne l’ai peu abordée, la question de la sécurité des informations (et leur exploitation) représente à la fois une menace mais aussi une véritable mine d’opportunités pour les acteurs du secteur de la cybersécurité. Si cette problématique vous intéresse, je vous invite à suivre le compte twitter de  Stéphane Néreau : @nereaustephane.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *